NOTES

 

Le sujet principal et dans une certaine mesure le motif principal :  le corps

- tout ou partie - exploré de différentes façons : médiums, formes, espaces

états et échelles.

 

Témoigner de l’impermanence  de la matière et de la condition humaine. 

 

Divers médiums parfois mixés afin d’initier un travail sur la matière, le 

processus de fabrication, le sens, et le mode de représentation : dessin 

aquarelle, crochet, broderie, vidéo, photographie, animation.

 

Le dessin reste présent d’une manière ou d’une autre.

 

Dans le processus de création passer par différents niveaux et des 

ramifications, tendre ainsi vers ce qui n’est pas univoque.

 

Construire autant par les vides que les pleins (et les suspends). 

 

Travailler aussi avec l’absence, ce qui fait défaut ou pourrait faire défaut

manque, a disparu, et comment produire du concret avec ce 

qui n’est pas là, plus là ou s’échappe.

 

Rechercher une sorte d’équilibre sensiblement instable, fait de pauses 

de repos, d’écoulements, de raccords de réseaux, de prolongements

de transformations comme de mouvements brusques.

 

Ce qui pourrait se figer, s’arrêter est par la même aussi interrogé, cela 

fait partie du processus. 

 

Se poser la question du rapport à instaurer  : dialogue, imprégnation, 

confrontation.

 

Quand il s’agit d’une exposition après production la considérer comme 

une nouvelle étape de création, l’œuvre est remise en travail afin de 

concevoir une installation, un accrochage appropriés. 

 

Des propositions plastiques qui sont pour la plupart en possible 

évolution/transformation.


Et ne pas faire l'économie du chemin bien au contraire.